Protéger et célébrer les droits et la culture franco-ontariens!
Rideau-Rockcliffe est pour un tier Franco-Ontarien!

Oui, on parle français ici!

Maintenant, plus que jamais, nous devons défendre les droits de notre patrimoine et de notre langue française, qui sont actuellement menacés par les coupures budgétaires dans les provinces.

  • Rideau-Rockcliffe est plus d’un tiers francophone.
  • La seule école secondaire publique à programme complet de notre quartier, Samuel Genest, est francophone.
  • L’unique collège de la circonscription, La Cité, est francophone.
  • Rideau-Rockcliffe abrite également l’Hôpital Montfort, le seul hôpital francophone en Ontario.

Au-delà de la désignation franco-ontarienne

En plus des 12 000 francophones de langue maternelle du quartier 13, nous sommes plus nombreux à parler français dans notre vie quotidienne. Et je sais que beaucoup d’entre vous ont fait le choix une école de langue française pour vos enfants, dans le cadre de notre engagement envers notre pays et notre ville bilingues.

Il y a plus de 600 000 francophones en Ontario; Près d’un million d’enfants faisant des études en français dans la province et plus de 40% de la minorité francophone de l’Ontario vivent à Ottawa.

Dans le contexte politique actuel, où les services et l’éducation dispensés aux Franco-Ontariens sont menacés, il est plus important que jamais de sécuriser et de défendre des services francophones à Ottawa.

Ce n’est pas qu’une question de langue. Il s’agit de célébrer une culture et un patrimoine uniques qui font de nous ce que nous sommes à Rideau-Rockcliffe.

Les mesures que je prendrai pour défendre et garantir les droits des francophones de Rideau-Rockcliffe:

  • M’assurer qu’il y a le bon ratio de programmes francophones. Je passerai en revue les sports et les programmes de la Ville d’Ottawa offerts dans les centres communautaires et ailleurs. Nos résidents franco-ontariens ont le droit d’accéder aux services et programmes en français, et pas seulement quand ils sont à l’hôtel de ville.

  • M’engager à avoir un bureau entièrement bilingue, y compris en faisant progresser ma propre formation linguistique, pour que lorsque mes électeurs auront des préoccupations à m’adresser, en tant que conseillère municipale, nous pourrons avoir ces discussions en français.

photo credit: Michel Aspirot-CBC

Protect and celebrate Franco-Ontarian rights and culture
Rideau-Rockcliffe is one-third Franco-Ontarian!

Oui, on parle français ici!

Now, more than ever, we must stand up for the rights of our French heritage and language that are currently under threat of provincial funding cuts.

  • Rideau-Rockcliffe is more than one-third Francophone.
  • The only full-curriculum public secondary school in our ward, Samuel Genest, is French.
  • The only college in the ward, La Cité, is French.
  • Rideau-Rockcliffe is also home to the Montfort Hospital, Ontario’s only French-first hospital.

Beyond the Franco-Ontarian designation

On top of the more than 12,000 people in Ward 13 who are first-language Francophones, many more of us speak French in our daily lives. And I know many of you have secured French-language school for your children, in a commitment to our bilingual country and city.

There are more than 600,000 French speakers in Ontario; nearly one million children in French-language education in the province, and  more than 40% of Ontario’s French-speaking minority live in Ottawa.

In the current political environment, with services and education to Franco-Ontarians under threat, it’s more important than ever to secure and defend French-first services in Ottawa.

This is not just about language. It’s about celebrating a unique culture and heritage that makes us who we are in Rideau-Rockcliffe.

 Actions I will take to defend and secure Rideau-Rockcliffe’s French rights

 Ensure we have the right ratio of French-first programming. I will review City of Ottawa sports and programs offered at community centres and elsewhere. Our Franco-Ontarian residents have the right to access services and programs in French, and not just when they’re at City Hall.

 Commit to an office that is fully bilingual, including advancing my own language training, so when my constituents have concerns for me, as City Councillor, we can have those discussions in French.

photo credit: Michel Aspirot-CBC